Recette

Le cabillaud en 1000 déclinaisons

recette-cabillaud-1000-déclianisons

Poisson très populaire, le cabillaud porte plusieurs noms. Pour le portugais, c’est la “morue” en Norvège, le cabillaud prend le nom de “”skrei” quand il migre dans des eaux plus au Sud. Le Skrei norvégien prend également parfois le surnom de “roi des cabillaud”. C’est un produit d’exception que l’on retrouve de janvier à avril dans de nombreux restaurants. Mais très souvent le cabillaud à partir du moment où il est séché et salé est appelé “morue”.  

Facilement reconnaissable, il détient un barbillon qu’il a sous le menton. Le cabillaud se pêche dans toutes les mers du Nord, on le retrouve donc sur les étals des poissonneries toute l’année.

Le cabillaud en cuisine

Très facile à cuisiner, il peut être servi juste rôti et arrosé avec un beurre mousseux. Nos amis Anglais, eux, le préfèrent pané avec leur très célèbre “Fish and chips”. En fonction des recettes, on le retrouve en pavé, en dos ou en filet. On oublie souvent les joues qui sont pourtant délicieusement fondantes. Le cabillaud est également très réputé pour ses œufs. Moins connus que les œufs d’esturgeon, ils peuvent servir à la réalisation du tarama. Il suffit de mixer les oeufs de cabillaud fumés avec de la crème fraîche épaisse et de l’huile de tournesol. 

Certains apprécient également le foie de cabillaud. Bien que ce soit particulier, l’huile de foie de morue est connue pour être riche en oméga 3, vitamines A et D et en nutriments essentiels.

Au Marché du Pêcheur, retrouvez le cabillaud en pavé ou en dos. Si vous êtes pressé, privilégiez une cuisson rapide pour qu’il conserve toute sa saveur. Et si vraiment vous n’avez pas le temps de cuisiner, misez sur notre brandade de morue, riche en cabillaud.